Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 novembre 2022 7 27 /11 /novembre /2022 10:46

1AVA

1er dimanche de l'Avent - Année A

Is 2,1-5 ; Ps 121 ; Rm 13,11-14 ; Mt 24,37-44

Nous entrons dans le temps de l’Avent, celui qui nous prépare à Noël. Ou plus exactement, le temps qui précède Noël. Car il pourrait y avoir un contresens sur la spiritualité de l’Avent. Nous pourrions penser qu’il s’agit seulement d’organiser les préparatifs d’une fête. Bien sûr nous savons que la préparation n’est pas seulement matérielle, et qu’il y a une préparation spirituelle qui est plus importante. Mais en vérité, si l’on écoute bien les textes de ce jour, il ne s’agit pas vraiment de purifier les cœurs comme on décore les maisons. Le but de l’Avent n’est pas de nous disposer à fêter dignement la nativité du Seigneur, mais plutôt de nous rappeler d’être prêt au jour du Seigneur. Le souvenir de sa première venue nous apprend à attendre la seconde venue, celle qu’annonce le prophète Isaïe, celle dont parle Jésus dans l’évangile. Ainsi la tonalité de ce temps n’est pas « préparez-vous » mais « veillez ».

Veiller c’est éviter de se retrouver comme aux temps de Noé : « les gens ne se sont doutés de rien jusqu’à ce que survienne le déluge qui les a tous engloutis ». Il s’agit donc d’être attentif, de ne pas se laisser distraire ni par l’ordinaire de la vie, ni par les événements de l’histoire. Qu’est-ce qui faisait la différence entre Noé et les gens de son époque ? Lui aussi mangeait et buvait, et il s’était marié, comme ses enfants d’ailleurs. Peut-être le faisait-il avec un peu plus de sobriété que d’autres, mais la différence, c’est qu’il écoutait la Parole de Dieu et qu’il la mettait en pratique dans sa vie. Y compris quand elle lui a demandé de construire une arche au milieu de nulle part ! Si nous voulons faire du temps de l’Avent, un temps de veille, il faut s’attacher à entendre et à écouter la parole. Sans se laisser distraire ! L’Avent est le temps par excellence pour replonger dans la Parole de Dieu, pour faire comme Marie, en retenant tout cela et en le gardant dans notre cœur. Prenons une résolution vis-à-vis de la Parole : choisissons une manière de lui être plus proche, en lisant un livre de la Bible dans son entier, ou bien en consacrant plus de temps à la méditation des textes du jour par exemple, ou encore en choisissant un verset comme devise de la journée.

Veiller, c’est encore se trouver du bon côté lorsque l’un sera pris et l’autre laissé. Ces paroles sont un peu mystérieuses. On ne sait pas bien s’il faut être pris ou laissé, et surtout on ne sait pas pourquoi l’un et pris l’autre laissé puisque les deux font la même chose. Mais on peut comprendre qu’il y a une différence intérieure : l’un est disponible, l’autre ne l’est pas. Il s’agit donc d’être disponible. A quoi ? A la présence de Dieu certainement. Une présence évidente, manifeste, une présence nouvelle que nous ne connaissons pas encore. Comment se rendre disponible à la présence de Dieu ? Sans doute en intensifiant notre prière. Ceux qui n’ont jamais le temps de prier peuvent décider de dégager un moment pour cela. Ceux qui ne prient que de temps en temps peuvent choisir d’avoir un moment plus régulier pour que la prière rythme leur journée. Ceux qui ont l’habitude de prier peuvent découvrir une autre forme de prière, celle qui irrigue notre vie, qui accompagne tout ce que nous faisons. Où que nous en soyons dans la vie spirituelle, le temps de l’Avent est un temps où nous laisserons un peu plus de place au Seigneur.

Veiller, c’est enfin, éviter de faire comme le maitre de maison surpris par un voleur. S’il avait veillé, il n’aurait pas laissé percer le mur de sa maison. Il y a donc une dimension d’anticipation dans la veille. Une manière de vivre en prévision de ce qui va arriver. C’est pourquoi saint Paul conseille : « Conduisons-nous comme on le fait en plein jour » … L’Avent est un temps pour anticiper le jour du Seigneur. Pour vivre comme s’il était déjà là. Pour faire ce que nous faisons en présence de Dieu. C’est pourquoi c’est un temps de conversion, parce qu’il y a des moments où nous agissons comme si Dieu n’existait pas. N’hésitons pas à faire ce petit exercice de repérer les domaines de notre vie que nous laissons hors de la présence de Dieu.

Nous entrons dans le temps de l’Avent qui n’est pas d’abord celui du décompte des jours ou de la décoration des maisons, mais le temps de la veille. Le temps où nous sommes plus attentifs à la Parole de Dieu, le temps où nous laissons plus de place à la prière, le temps où nous essayons de vivre comme si l’on était déjà dans la gloire de la Présence de Dieu.

Que la Vierge Marie, Avocate des Toulonnais, nous accompagne pendant ce temps de veille. Arche de la Nouvelle Alliance qu’elle nous apprenne à nous laisser façonner par la Parole de Dieu. Buisson Ardent qu’elle nous rende plus disponible à la présence du Seigneur. Rayonnement de joie qu’elle nous encourage à vivre déjà dans la lumière de la Gloire qui nous est promise, dès maintenant et pour les siècles des siècles.

Partager cet article
Repost0

commentaires