Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 novembre 2022 2 01 /11 /novembre /2022 19:51

TSST

Fête de Tous les Saints

Ap 7,2-4. 9-14 ; Ps 23 ; 1 Jn 3,1-3 ; Mt 5,1-12a

Nous voilà donc au jour de la Toussaint, au jour où, dans une même fête, nous honorons tous ceux qui se sont dans la gloire du cœur de Dieu. Ceux qui sont connus et reconnus, mais qui sont trop nombreux pour que l’on puisse consacrer un jour de l’année à nous souvenir de chacun ; mais aussi les inconnus, encore plus nombreux, qui ont vécu en faisant briller sur la terre une lumière divine.

Cette fête de la Toussaint est d’abord un acte de foi. En célébrant la foule immense et innombrable des saints, nous proclamons que la sainteté est possible. Non seulement pour des êtres d’exception, mais pour tous ceux qui acceptent de se laisser conduire par l’Esprit Saint. Nous proclamons que si le Christ a partagé notre condition humaine, c’est pour que nous puissions partager la condition divine. Fêter tous les saints, c’est proclamer notre foi dans les promesses du Seigneur et affirmer que le bonheur n’est pas un horizon lointain qui s’éloigne au fur et à mesure qu’on avance, mais qu’il est comme une semence qui déjà porte de nombreux fruits. Si nous imaginons la sainteté comme un idéal inaccessible, comment se fait-il que tant d’hommes et de femmes, de toutes nations, races, peuples et langues aient pu l’atteindre ? C’est que la grâce se déploie à la mesure de la place qu’on lui laisse. Et la foi est la porte que nous ouvrons dans nos vies à la puissance de Dieu. Par la pauvreté de cœur et par la douceur, nous apprenons à faire confiance à Dieu pour que ce soit lui qui nous rende heureux.

La fête de la Toussaint est aussi un acte d’espérance. Elle nous rappelle ce à quoi nous sommes destinés. Elle est l’occasion de contempler le but du chemin que nous parcourons, de creuser en nous le désir de la gloire de Dieu. Comme le disait saint Jean, ce que nous serons ne paraît pas encore clairement : quand on n’est pas arrivés ce n’est pas le moment de s’arrêter ! En nous permettant de fêter la sainteté de tous ceux qui nous ont précédés, l’Église nous donne des motifs d’avancer avec plus de joie et plus d’entrain. Car l’espérance ne consiste pas à rêver mais à attendre, et plus l’espérance grandit, plus le désir se creuse. C’est pourquoi les larmes, la faim et la soif de justice sont les signes que progresse en nous l’espérance de la béatitude.

Enfin la fête de la Toussaint est un acte de charité. C’est une occasion d’aimer plus, d’aimer mieux. Comme une fête de famille resserre les liens et renforce l’unité. Fêter tous les saints, c’est se réjouir du bonheur des autres, c’est découvrir des frères et sœurs aînés qui nous montrent le chemin et qui nous accompagnent. C’est avoir déjà un avant-goût de la Jérusalem Céleste en vivant cette communion des saints qui est le mystère de l’Église et qui nous fait participer au cœur de Dieu. C’est rendre grâce pour la gloire de l’amour partagé avec le Seigneur. Cet amour de charité qui se déploie dans la miséricorde, dans la pureté de cœur et dans la paix.

Oui, aujourd’hui est une grande et belle fête car, confiant dans les promesses du Christ nous croyons que sont innombrables ceux qui vivent dans la plénitude de la lumière divine ; nous contemplons ce à quoi nous sommes appelés pour creuser en nous le désir de voir Dieu ; nous participons à la joie de tous ceux qui déjà chantent la louange du Seigneur et intercèdent pour nous.

Que la Vierge Marie, Avocate des Toulonnais et Reine des Saints nous aide à entrer pleinement dans le mystère que nous célébrons. Porte du Ciel qu’elle nous fortifie dans la foi, Consolatrice des affligés qu’elle nous affermisse dans l’espérance. Mère du Bel amour qu’elle nous entraine dans la charité pour que nous puissions chanter la Gloire de Dieu dès maintenant et pour les siècles des siècles.

Partager cet article
Repost0

commentaires