Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
/ / /

Rendre témoignage

 

Pour le mois de mai, nous lisions les chapitres 23 à 25, qui suivent les péripéties judiciaires de Paul : d’abord à Jérusalem devant le Sanhédrin, puis à Césarée devant les différentes autorités romaines. Inlassablement l’apôtre présente sa défense et répond aux accusations. 

23, 1-11 - Devant le Sanhédrin

Le texte souligne l’injustice des accusations contre Paul. Plan (après l’introduction du v 22,30)

vv 1-5 : Incident

vv 6-10 : dispute sur la résurrection

v 11 : apparition à Paul

Le grand-prêtre Ananie a été élu vers 47-48. Sans doute n’était-il plus en fonction à l’époque puisqu’il a été démis par Félix en arrivant vers 52 et que les faits se situent à deux ans de son départ (soit vers 57). Quoiqu’il en soit il jouissait encore d’un grand prestige (contestant la nomination de son successeur). Jugé trop favorable à Rome, il est tué et jeté dans un égout par les émeutiers lors de la révolte de 66.

 

La réplique de Paul (v. 5) peut témoigner qu’il n’avait pas reconnu le grand prêtre mais qu’il connaît bien la Loi et la respecte. Elle peut avoir aussi une pointe d’ironie en soulignant qu’un tel ordre n’est pas digne d’un grand-prêtre ! 

 

Paul choisit habillement un camp contre un autre en détournant les accusations. Les textes de l’Ancien Testament qui témoignent de la résurrection (2 M7, Jb 19, Sg 3) sont assez récents et n’appartiennent pas au cœur de la Loi, c’est donc un sujet de discussion entre les différents courants. Les sadducéens n’admettaient pas non plus l’existence des anges … 

23, 12-22 - Complot des juifs

L’engagement des conjurés est très fort, même s’il existait des modalités de rétractations en cas d’impossibilité. 

Au verset 16, on apprend que Paul a de la famille : au moins un neveu, fils de sa sœur. C’est la seule mention de la famille de Paul que nous ayons. 

23, 23-35 - transfert à Césarée

Le nombre important de l’escorte : 200 soldats, 70 cavaliers et 200 archers (traduction généralement adoptée, le terme littéral dit « ceux qui utilisent la main droite » et l’on ignore à quel type de troupe cela fait allusion). Cela parait hyperbolique ! C’est une manière de souligner l’importance de Paul et la protection dont il bénéficie. 

Felix – appelé aussi Antonius Felix ou Claudius Felix – est procurateur en Judée de 52 à 59-50. Son frère Pallas est le favori d’Agrippine. Tacite le décrit comme « cruel, injuste et servile » 

Antipatris est à 60 km de Jérusalem et 40 km de Césarée. 

La question sur la province d’origine du mis en cause est la première question de la procédure judiciaire (sans doute pour déterminer les compétences). 

La lettre de Lysias est d’un style très officiel. Certains ont considéré qu’il s’agissait ici d’une sorte de dossier constitué pour le procès à Rome … ce qui anticiperait la rédaction du corpus lucanien (même si cela peut aussi être la réutilisation d’une documentation plus ancienne).

Le prétoire d’Hérode était un palais construit par Hérode le Grand qui servait de résidence officielle au gouverneur romain. 

24, 1-21 - procès devant Félix

Le plan est assez simple, et classique pour un procès – mis à part la conclusion : 

vv 1 à 9 : accusation

vv 10 à 21 : défense

vv 22 à 27 : ajournement

On remarquera la grande différence de style entre les introductions de Tertullus, emphatique, et de Paul, beaucoup plus sobre. 

On trouve dans certaines versions un v. 7 :  « nous voulions le juger d’après notre loi, mais le tribun Lysias est intervenu qui l’a arraché de nos mains avec beaucoup de violence et a ordonné à ses accusateurs de venir devant toi »

Paul récuse toute accusation de sédition pour porter la controverse sur sa vraie dimension : religieuse. La mention des 12 jours représente une durée courte, facilement contrôlable (et insuffisante pour fomenter une révolte). 

Opposition entre « voie » et « parti » ou plus littéralement « secte » … en grec haireseos – qui donnera hérésie. La voie évoque une modalité particulière tandis que le parti est de l’ordre du choix exclusif.

Appeler les chrétiens « nazaréens » c’est toujours faire référence à Jésus mais plutôt comme un homme (de Nazareth) que comme le messie (= Christ). Sans compter que Nazareth, et la Galilée en général, n’ont pas une réputation très glorieuse (« que peut-il sortir de bon de Nazareth ? » demande Nathanaël à Philippe)

« aumônes à ma nation » - sans doute une allusion à la collecte auprès des églises dont il est fait état dans les lettres de Paul (1Co 16,1-4; 2Co 8-9; Rm 15,25-32).

Évoquer l’accomplissement de rites de purification, c’est réfuter l’accusation de profanation.

24, 22-27 - captivité à Césarée

Le texte vise à expliquer pour Paul va rester en prison, alors qu’il est innocent et que les romains le traitent avec bienveillance. 

On peut penser que Lysias est attendu pour apporter les résultats de l’enquête puisqu’il est le premier à être intervenu. 

Drusilla est la fille d’Hérode Agrippa I (celui qui fit exécuter Jacques). Elle avait laissé son mari Aziz, roi d’Emese (Homs en Syrie) pour épouser le procurateur romain. 

Le verset 25 donne un sommaire des principaux thèmes de la morale chrétienne : justice, continence (modération des passions) et jugement futur (qui donne le poids au reste). 

Normalement, au bout de deux ans sans qu’une peine ne soit prononcée, le prisonnier était relâché.

Porcius Festus est mort à sa charge en 62. 

25, 1-12 - appel à César

L’appel n’est pas à entendre au sens juridique, puisqu’il n’y a pas eu de jugement, mais plutôt au sens de requérir une autorité plus indépendante. 

L’acharnement des juifs conduit Paul à faire appel à César, ainsi les circonstances vont le conduire à Rome où il désirait aller. 

Le verset 8 énonce clairement les trois chefs d’accusations, qui sont manifestement sans fondement.

Le grand prêtre est maintenant Ismaël, mais les anciens continuent à porter l’accusation. La proposition de Festus n’est pas très claire : s’agit-il de réunir le sanhédrin en sa présence ? Comme citoyen romain, Paul ne peut être déféré à une autre juridiction sans son consentement.

25, 13-27 - comparution devant Agrippa

Le texte prépare le dernier grand discours de Paul, devant un haut dignitaire juif. 

Marcus Julius Agrippa II est le fis de Hérode Agrippa I (et donc le frère de Drussilla). Il règne de 49 à 91, en obtenant sans cesse des romains de nouveaux territoires. Bérénice est sa sœur. Veuve, elle vivait avec son frère, non sans que circulent des rumeurs ! 

Le verset 19 est une sorte de description du kérygme chrétien par un païen, faisant droit à l’affirmation de résurrection, mais banalisant les effets, puisque le fait qu’une personne soit en vie devrait être aisément vérifiable !

Auguste est le titre de César, à l’époque il s’agit de Néron. 

L’adresse de Festus à Agrippa souligne le caractère infondé des accusations contre Paul. Le roi étant de religion juive, il serait plus à même d’évaluer la gravité de ce qui lui est reproché. 

 

Au mois de Juin, nous lisons les derniers chapitres des Actes des Apôtres : 26 à 28 qui couvrent le voyage de captivité : 

26, 1-23 Discours de Paul devant le roi Agrippa

26, 24-32 Réaction de l’auditoire

27, 1- 7 : départ pour Rome

27, 9-44 : la tempête et le naufrage ***

28, 1-10 : Séjour à Malte

28, 11-28 : arrivée à Rome

28, 30-31 : épilogue

Partager cette page
Repost0
Published by mane-nobiscum-domine